21.2.05

Gonzales über alles

Ce soir-là toute la communauté branchée de Berlin s’était donnée rendez-vous au Hebbel am Ufer Theater pour voir un concert de…piano solo. Lunettes carrées, cheveux en bataille et looks déjantés étaient au rendez-vous. Gonzales revenait dans sa ville adoptive, suite à une longue tournée en Europe et dans le monde, et présentait en live son dernier album Piano solo à un public berlinois déjà convaincu. Il faut dire que le canadien est un vrai caméléon. Après s’être fait un nom dans le monde du hip hop et de l’électro (on cite au passage sa collaboration avec Daft Punk), il collabore entre autres avec Feist ou Jane Birkin dans un registre plus « folk-pop », et nous livre à présent un album de piano solo, tout en douceur. Son public le suit depuis ses débuts à l’aveuglette dans ses nouveaux délires.

Dans la veine de Yann Tiersen, il compose des mélodies simples, à cheval entre le jazz, la musique populaire américaine, et la musique classique, agrémentée d’accents bluesy. En concert, pas de chichis, il arrive sur scène en pantoufles, joue sur un piano droit, parfois avec la sourdine ; il fait comme chez lui, et il a bien raison, on est à des années lumières de l’attitude coincée du pianiste virtuose devant son immense piano à queue sous les yeux braqués d’un public qui ne tolérera pas la moindre faute. Gonzales passe de ses propres variations à des tubes de variétés des années 80 comme Hello de Lionel Richie, fait la causette avec le public, s’amuse à transformer des thèmes majeurs de Bach en mode mineur, donne même une leçon de piano à un auditeur pris au hasard dans la salle. Le tout projeté sur écran géant par l'artiste Ninja Pleasure, qui filme les mains de Gonzales et qui agrémente le tout de dessins animés.

A écouter, Cm blues (un fichier mp3 de 1'072 Kb)

1 Commentaire(s):

Anonymous lili a dit...

et le six juin, gonzales est de nouveau en concert piano à berlin, au cinéma babylon cette fois! yes!

6:06 PM  

Ajouter un commentaire

<< Page principale