19.1.05

Le Jazz selon Joos

Tout amateur de jazz sera séduit par les bandes dessinées de Louis Joos. Le passionné de BD qu’est mon père a eu le malheur de me mettre entre les mains un de ses ouvrages, en me mentionnant que le reste se trouvait à la cave... c’était le début d’une longue nuit : toute la série y a passé, et avec elle de nombreuses heures de sommeil en moins.
Ce dessinateur bruxellois né en 1940 a consacré une grande partie de son œuvre à l’univers du jazz des années 1950-1960. Diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, il se consacre dans un premier temps à l’illustration de livres pour enfants. Il se démarque pourtant par son originalité, ce qui lui permet de se faire un nom, puis, fort de son succès de se consacrer à sa passion pour le jazz. Ses croquis en noir et blanc, agrémentés de quelques phrases, commentaires ou même d'écrits de musiciens (Mingus), nous plongent immédiatement dans les ambiances enfumées, la vie nocturne, les histoires noires qui entouraient le monde du jazz de l’époque. Ses ouvrages biographiques : Thélonious Monk, Mingus, ou Bud Powell (BD Jazz : jazz+ CD) nous montrent les facettes sombres et tourmentées de ces grands musiciens. Jazz Concert se présente comme une série d’instantanés aux cours desquels l’on retrouve sur scène tous les Grands, de Billie Holliday à Elvin Jones. L’on peut encore citer Suite Bleue et Mood Indigo qui recréent à merveille les ambiances « jazzy » de l’époque, ainsi que bien d’autres ouvrages. A lire absolument.