15.11.04

Unsere Strasse…

Notre rue, elle représente une grande partie de ce qu’on aime à Berlin : des bistrots, des petites épiceries, des gens qui traînent, des bâtiments de toutes les couleurs, des pavés qu’on adore quand on est à pied, mais qu’on maudit lorsqu’on enfourche les vélos. Mais il y a aussi LES CHIENS. Ici, presque tout le monde a des chiens : il y a les chiens de jeune branché, les chiens de punk, les chiens de clochard, les chiens de policiers, les chiens de vieille mamie. C’est un spectacle incroyable que tous ces chiens, ils sont omniprésents, même quand ils sont pas là, on est obligés de penser à eux en évitant leurs crottes. Mais ils sont tellement gentils les chiens qu’on ne peut que les aimer.

Notre quartier, c’est Friedrichshain. Situé tout à l’est de la ville, il devint le haut-lieu du mouvement « squat » de Berlin suite à la chute du mur (et à la spéculation immobilière qui s’ensuivit). A présent, une grande partie des immeubles du quartier a été rénovée, parfois par les squatteurs eux-mêmes en accord avec les propriétaires, et les loyers restent plutôt modestes. Bref, malgré cette évolution, l’esprit non-conformiste et revendicateur des temps passés subsiste.
A quelques mètres de chez nous, la WAF (Wasser-Armee Friedrichshain) est une association sans réels objectifs ni principes. Leur principale activité : investir 2 fois par année le pont sud de notre quartier pour mener des combats de rue à l’aide de pistolets à eau et de légumes contre leur principal ennemi : la Wasser-Armee Kreuzberg. En temps de trêve, la WAF tient un bar et organise des concerts de garage-punk dont nous avons déjà parlé.
Plus loin, le squat Rigaer94 organise fréquemment des démonstrations de rue afin de protester contre l’évacuation des derniers squats, et contre le néocapitalisme par la même occasion. Bien que les manifestants soient en général moins nombreux que leurs supporters, le nombre impressionnant d’officiels en uniforme se déplaçant à chaque occasion pour les soutenir montre que le mouvement jouit à présent d’une très bonne reconnaissance auprès des autorités locales.

Enfin, on adore l’Ex-Bar, juste en dessous de chez nous, qui fait les meilleurs cocktails de la ville dans une ambiance très « chill out » : projections de films d’animation et DJ’s du lundi au samedi, concerts de jazz le dimanche. Autant vous dire qu’on y passe beaucoup de temps.
Et puis il y a notre immeuble, un ancien squat. Le responsable des lieux chargé de le rénover a sans doute décidé que les tags « fuck the police » et « zombie » de notre allée méritaient d’être classés œuvres historiques, puisque nous n’avons plus eu de nouvelles concernant les travaux de peinture.